lundi 28 juin 2010

Master Musicians of Bukkake - Totem 2

Psyché, vous avez dit psyché ?

Un an après Totem 1, voici Totem 2, le deuxième élément de ce qui a été annoncé dès le début comme une trilogie.

Pour qui ne connait pas le groupe, on imagine qu'ils doivent avoir l'allure d'extraterrestres (ceux qui l'ont vu sur scène en sont encore tout retournés). Pour bien comprendre d'où vient le groupe, difficile de ne pas parler des Sun City Girls : la trilogie est dédiée au groupe, Alan Bishop apparaissait sur les deux premiers albums, et le premier album est sorti chez Abduction, le label des SCG.

Le groupe rend presque un hommage permanent au mythique trio : on retrouve des éléments de sa musique (notamment l'aspect mystique), mais dans une version proche du post-rock, à grands renforts de drones.

Par rapport à Totem 1, on est moins dans le psychédélisme avec guitares, et plus dans la musique de transe, avec des nappes musicales mêlant synthés et larsens. Ces sonorités peuvent s'expliquer par la présence de membres ou ex-membres de groupes de doom comme Burning Witch ou Asva. Au final, on secoue le tout et on obtient un gros trip tirant à la fois sur le doom intello et la musique du monde, le tout vu par le prisme d'un esprit dérangé.

On retrouve encore une fois beaucoup d'éléments de musique traditionnelle, notamment avec la reprise très particulière d'un morceau folklorique turc. En plus des instruments habituels (guitare, basse, batterie, synthés analogiques), les musiciens ont incorporé dans le mix de nombreux instrumentaux de "musiques du monde" : bendir, def, saez, ney, sans compter la trompette tibétaine et autres tingsha, ainsi que de l'orgue et de l'harmonium. Les sonorités apportées par tous ces instruments donnent une touche encore plus singulière à l'ensemble que dans Totem 1, qui était pourtant déjà bien barré.

Les passages à l'orgue ou ceux où le violon joue un thème simple donnent parfois à l'album des allures de musique de film peu inspirée. Ces passages sont les moins intéressants. Heureusement, les passages plus barrés remontent le niveau et font de Totem 2 un album plus que correct, quoiqu'un poil en dessous de Totem 1, la faute à la disparation des morceaux de bravoure hypnotiques à la guitare.

Dernière chose, pour les Secret Chiefs geeks, on notera la présence de Timb Harris (Secret Chiefs 3, Estradasphere) en musicien invité, ainsi que de Bill Horist à la guitare (qui joue sur le morceau Ubik des Chiefs).

L'album est plutôt réussi, sensiblement plus méditatif et abstrait que Totem 1, avec moins de morceaux de guitare. Un très bon album de drogués néanmoins (mais pas seulement pour les drogués).

Bonus : les pochettes des deux premiers Totem bout à bout. Ne manque plus que la troisième pour compléter ce beau totem de drogués !

Aucun commentaire: