mardi 1 juin 2010

Le fight débile du jour : Mr. Bungle vs Alain Bashung

Ca ne vous a sûrement pas échappé, il est urgent de déterminer quel est le meilleur album de tous les temps (du monde entier et de l'univers) avant la fin du monde prévue dans quelques années selon les astrologues aztèques. Et bien qu'à cela ne tienne, ce blog va participer au débat, mais de manière scientifique ! Nous allons comparer deux à deux tous les albums jamais sortis, et à force on devrait déterminer lequel est le plus beau !

Allumer... le feu !

Pour juin, c'est le dernier album d'Alain Bashung, Bleu Pétrole, qui va être opposé au premier album (sans nom) de Mr. Bungle.


Mr. Bungle, c'est l'histoire d'une énorme méprise pour une maison de disques. Si Warner avait pu deviner ce qui allait sortir du cerveau dérangé de ces petits jeunes de Californie, jamais ils n'auraient fait signer le groupe. Produit par un John Zorn en pleine période Naked City, leur premier album s'inscrit indiscutablement dans le même courant musical, dans une version plus immature, scato et provocateur. L'album est plein d'idées plus farfelues les unes que les autres, mais qui s'articulent pour la plupart autour d'une fusion ska-metal qui a fait que le groupe a longtemps partagé une base de fans avec Primus.

Pour son dernier album, Alain Bashung avait laissé son parolier Alain Fauque, avec qui il avait cosigné ses meilleurs morceaux, pour reposer sur Gaetan Roussel, ancien de Louise Attaque. On peut le regretter, tant la chute est vertigineuse par rapport aux trois précédents albums (Chatterton, Fantaisie militaire et l'Imprudence). On partait de tellement haut qu'un simple (très) bon album de chanson française n'était pas suffisant pour répondre à nos attentes.

Premier album foutraque qui prépare des choses encore meilleurs contre un dernier album crépusculaire qui clôt de manière décevante une formidable carrière, le choix semble vite fait. La méthode scientifique confirme l'évidence : après immersion des deux albums au révélateur, le verdict tombe : Mr. Bungle bat Bleu Pétrole à plate couture.

Ne manquez pas le prochain épisode : Fantômas contre Pink Floyd (ou la prochaine ineptie obtenu en lançant ma médiathèque en mode aléatoire).

Aucun commentaire: