samedi 15 mai 2010

Mike Patton - Mondo Cane

Chienne de vie !


On savait Patton un amoureux de l'Italie. On le savait aussi fan de la variété (il avait déjà enregistré de nombreuses reprises de crooners sirupeux). Ce n'est donc pas une surprise de le voir reprendre des standards italiens des années 50 et 60.

Patton interprète les chansons à sa manière (il en fait des caisses), sur des arrangements relativement classiques, avec une utilisation intensive d'un orchestre italien. On notera quelques apparitions de la guitare électrique pour donner une petite touche moderne, mais rien de très aventureux.

Ce type de morceau était bien sympathique dans le cadre d'un album bien barré (comme c'était le cas avec Mr. Bungle ou même Faith No More). Ici, on frise l'indigestion. Onze titres de guimauve italienne d'affilée, il faut se les envoyer ! Ce qui plaisait chez Patton, c'était sa capacité à insérer ce genre de titre entre deux rafales de death metal, le contrepied permanent et inspiré, et l'interprétation grand-guignolesque qui allait avec.

Il aurait pu reprendre ces morceaux avec une petite touche de metal, ou de techniques issues de l'avant-garde ou de l'électronique. Pas grand chose de tout ça dans Mondo Cane, tout juste quelques alternances brutal/guimauve amusantes sur le titre Urlo Negro.

Il faut tout de même reconnaître que certains morceaux ont leur charme, et que l'album est amusant à écouter une ou deux fois pour rigoler un coup, mais pas au point de le conseiller franchement. On attendra le prochain Fantômas pour voir ce que Patton a encore à donner dans un registre qui nous intéresse beaucoup plus que la variété italienne.

Aucun commentaire: